EXPOSITION LES ARCADES

 

 PHOTOGRAPHIES DE MATHIEU PRAT

EXPOSITION PRÉSENTÉE EN 2016

Mathieu Prat - Photographe à Bayonne au Pays Basque - 64100

EN QUELQUES MOTS

 

 

Exposition née de l'amitié complice entre deux bayonnais.

Tomas Ainciart, chef cuisinier et propriétaire de la brasserie "Les Arcades" et Mathieu Prat, photographe. Tous deux associés pour offrir dans ce lieu épicurien par excellence, un voyage poétique "aérien" de leur cité natale, qu'ils affectionnent particulièrement.

 

Dans cet environnement urbain familier du coeur historique bayonnais, l'auteur propose des respirations poétiques où la nature toujours aux aguets, offre à ceux qui détournent les yeux de leurs pieds, des moment de rêves éveillés.

Parce que la photographie est avant tout un langage, ces instants volatils et lunaires sont accompagnés de textes teintés d'humour sur notre condition d'homme moderne du 21ème siècle, toujours plus pressé, nos yeux rivés sur des écrans uniformisés, alors que nous avons pourtant, malgré nos siècles de progrès, les deux pieds toujours collés sur le plancher des vaches domestiquées. 

 

Des prises de vues aux contextes variés, rassemblées ici pour un survol des toits bayonnais. Une suite de hasards parfois attendus, ou totalement incongrus.

Des instants fantasmagoriques, bercés aussi par la présence d'un parapluie ésseulé, naviguant alors sur les eaux troubles de tous les imaginaires possibles. Le réveil d'un pan de mémoire de la cité basque, capitale du Labourd. Un passé qui coule sans bruit aujourd'hui sous la chaussée de certaines de ses rues pavées.

 

Je suis photographe et graphiste indépendant.

Ma profession liée à l'image étant aussi une passion, je partage en parallèle de mes activités professionnelles mon regard amusé, ou désabusé sur le monde qui nous entoure sous l'alias « DÉTAILLANT EN PIXELS ».

(Photographies extraites de repérages qui nourriront un projet de toute autre dimension et nature, qui aura pour toile de fond le centre historique bayonnais, mais n'en sera pas son sujet.)


Mathieu Prat - Photographe à Bayonne au Pays Basque - 64100
"La Nive tombe du lit" - Ruelle des Basques. © Mathieu Prat.
Photographe et graphiste au Pays Basque à Bayonne (64100) © Mathieu Prat - 2016 - Tous droits réservés.
"Un conduit aux rêveries" - Quai Jaureguiberry. © Mathieu Prat.


© Mathieu Prat - Photographe à Bayonne au Pays Basque (64100)

Article consacré à l'exposition dans EKLEKTIKA

6 juillet 2016 par KATTALIN DALAT

 

 

« L’oeil dans le ciel »,

Bayonne passée au révélateur sensible de Mathieu Prat

 

Les photographies de Mathieu Prat apaisent notre soif de poésie sur les murs de la brasserie Les Arcades à Bayonne. Un lieu d’exposition atypique mais plein de sens, lorsqu’il s’agit de servir aux autres les mots passion, finesse et réflexion. Au menu des Arcades de Bayonne, ne figurent pas cet été uniquement les plats prévus pour vous nourrir le corps, mais également des clichés de la Ville de Bayonne, pris « les pieds sur terre et le regard en l’air » par Mathieu Prat, photographe et graphiste bayonnais.

Accompagnés de textes renforçant leur univers authentique, chaque encadrement suggère l’abandon des habituels clichés carte postale de la capitale labourdine, en particulier ceux du ciel où la lune fait la belle.

Nous connaissons ces images, nous marchons tous les jours dans les rues de Bayonne pour certains, la lune au-dessus de la tête chaque nuit.

Mais les avons-nous vraiment regardées ?

En découvrant le travail de Mathieu Prat, on peut s’avouer que pas mal de choses nous ont clairement échappé, à marcher les yeux mal ouverts, et peut revenir en tête le titre du roman noctambule de Richard Bohringer, C’est beau une ville la nuit, qui reprend ici tout son souffle.

Le regard de Mathieu fige sur les détails cachés, imperceptibles de l’environnement qui l’entoure, de « beaux accidents » comme il les nomme, il confie laisser la ville et la nature le « surprendre ».

 

Son œil s’est entraîné à saisir au vif l’inattendu, le fugace, l’improbable, qui ont lieu chaque jour devant nos yeux distraits, comme cette lune s’extirpant d’un conduit, ou ces gargouilles de la cathédrale de Bayonne qui « crachent le ciel » par temps de pluie.

 

Photo après photo, l’exemple n’a pas à être plus explicite : il faudrait comme Mathieu savoir rester longtemps assis, à observer un lampadaire au coin d’une rue pour voir l’oiseau attendu s’y poser, ou pour se payer un tête à tête avec la lune rouge, dont la prochaine aura lieu en 2033. La nature sait être bucolique sans qu’on l’invente, lorsqu’on transgresse les codes du temps impartis à la société, qu’on cesse de courir, rassasié d’un seul instant qui s’offre. Mathieu Prat est animé d’une curiosité insatiable

et la revendique. Tous les sujets l’absorbent et peuvent, à ses yeux, rejoindre l’émerveillement, cet ennemi des certitudes et des conditionnements qui cloisonnent. Un des noms qu’il cite sur d’éventuels inspirateurs est celui du photographe humaniste et mélomane Willy Ronnis (1910-2009) qu’il aimerait rejoindre dans sa quête de réalisme poétique.

Pour cette exposition, Mathieu Prat a uniquement choisi des vues de la Ville de Bayonne, qu’il connaît bien, cette belle, et il en a réalisé de nouvelles : son travail la conte chaleureuse, historique, moyen-âgeuse, mais aussi obscure, lugubre, mystérieuse.

« Cette ville d’eau est sensible et réagit à la lumière », ça lui confère ses états d’âme, à l’image de cette rue inondée de pluie et de montée du cours de la Nive, « au saut du lit », nocturne et vide, presque glauque, jusqu’à ce que le parapluie à l’envers, d’une grand-mère, y danse seul avec son histoire. Il est 5 heures du matin quand Mathieu Prat descend dans la rue avec son appareil pour nous la conter, le vide chassé dès lors par de solitaires présences. C’est peut-être là, dans l’envie de raconter des histoires, que réside l’instinct de ce photographe du subtil, qui pose son regard déformé sur ce qui l’entoure.

 

Chaque photo reçoit un nom, comme un gage de profondeur, puis trois récits s’y confondent : celui de la photo qui parle d’elle-même, celui du titre qui l’évoque ou la perce, celui du texte qui tend déjà la vision vers un ailleurs possible.

Pas de photos engagées à proprement parler, mais un engagement dans le geste, le texte, l’intention qui inspire à l’artiste un autre projet en cours de réalisation, confié à Eklektika, celui d’un livre où seraient inscrites ces passerelles entres visions et réflexions sur le monde.

Tout un travail maturé, pertinent et personnel qui demande à s’attarder, à se confronter, autant devant les mots que devant les silences.

De par sa formation audiovisuelle et une école de cinéma à laquelle il choisit de renoncer, Mathieu Prat a le désir d’y mêler images, écriture poétique et cinématographique, une surprise à venir qui garde ses mystères et s’offre le luxe du temps, celui de mûrir, de douter, d’enfanter.

Pour l’heure, Bayonne s’expose donc autrement, au cœur de ce centre-ville qui s’est vu sublimé de ses moments intimes avec pudeur par un passant familier, au regard assez intact pour nous les restituer comme un « autre part » à portée de vue.

Et si l’envie nous vient de regarder en l’air en sortant de l’exposition, c’est certainement que Mathieu Prat aura su verser un peu de beauté dans notre façon trop dérisoire de voir.




Regards et projets personnels à suivre sur

DÉTAILLANT EN PIXELS :

Mathieu Prat photographe mariage entreprise auteur- pays basque bayonne biarritz anglet
Mathieu Prat photographe mariage entreprise auteur- pays basque bayonne biarritz anglet